Avant toute chose, Pâques est à l’origine une fête religieuse. Il faut à cet égard distinguer la Pâque, fête Juive célébrant la fuite du peuple Hébreu d’Egypte, de Pâques, la fête Chrétienne qui commémore la résurrection du Christ, donc la fin des 40 jours de Carême.

A travers le temps et l’histoire, le lapin de Pâques, ou encore les cloches ou les œufs sont devenus des symboles inratables et une source d’inspiration infinies pour nos pâtissiers et chocolatiers. Mais d’où viennent ces symboles ? Que racontent-ils ?

Tout d’abord commençons par les œufs de Pâques. Emblèmes de la fécondité et de la renaissance pour les Perses, les Gaulois et les Romains ils ont ensuite fait partie intégrante de la culture Chrétienne, particulièrement le jour de Pâques, fin du Carême et de la résurrection du Christ. Pourquoi ? Le Carême est une période de privation, en mémoire aux 40 jours passés dans le désert, sans aucun vivre. Les croyants accumulaient donc leur production d’œufs pondus par leurs poules et les offraient le dimanche de Pâques. Au XIIIème siècle, ils étaient d’ailleurs peints en rouge pour évoquer le sang du Christ.

D’ailleurs, à la Renaissance – période de prospérité de l’art et de la culture, ils ont été décorés de métaux et pierres précieuses et connaissent leur apogée particulièrement à la Cour de Russie avec notamment les fameux œufs de Peter Carl Fabergé.

Le chocolat, lui, est apparu qu’au XIXème siècle grâce à la mise au point des premiers moules en argent et aux progrès d’affinage du cacao.

oeufs de pâques

Passons au décryptage des cloches de Pâques, réputées pour apporter les œufs dans certaines régions de France. Il est souvent expliqué aux enfants que les cloches des églises ne sonnent plus dès le jeudi de la semaine Sainte car elles sont parties se faire bénir au Vatican par le Pape (alors qu’elles se taisent simplement en guise de deuil – mort de Jésus Christ) et « reviennent »  le dimanche (sonnent  à nouveau) en semant les œufs de Pâques.

Quant au lapin ou lièvre de Pâques – sa légende est surtout présent dans les pays anglo-saxons et germaniques. Egalement emblèmes de la fécondité, ils représentent aussi la déesse donnant son nom à Pâques ; pour les anglais « Easter » et les Allemands « Ostern ».

Si aujourd’hui la fête de Pâques n’est plus autant assimilée à la religion, elle reste une bonne occasion pour se faire plaisir et assouvir ses envies de chocolat ! Avis aux futures mamans et femmes enceintes chocovores !